Voix intérieure
Question de lexique

Voix intérieure

Comment accepter notre regard et celui d'autrui quand on n’a jamais eu de copain/copine à 24 ans ?

J’aime bien cette question, parce qu’elle est très précise. Et du coup, elle me permet de répondre par d’autres questions :

En quoi ton âge est-il important dans cette situation ? Ne me réponds pas par des lieux communs du genre « il faut avoir eu son premier baiser à 16 ans maximum sinon on est un·e naze ». Qui a dit ça ? Qui a décrété qu’il était grave de ne pas avoir eu de copain·ine à 24 ans ?

Est-ce vraiment ton regard et celui des autres, ou juste ton regard à toi ? Sérieusement, si tu avais confiance en toi à 100%, est-ce que le regard des autres importerait ? D’ailleurs, le regard des autres est-il réellement aussi terrible que tu le crois ? Interroge ton entourage.

Pourquoi n’as-tu jamais eu de copain·ine ? C’est une question légitime. Est-ce par manque de confiance en toi ? Est-ce parce que personne ne t’a jamais plu ? Est-ce parce que tu n’as jamais plu à personne ? Est-ce parce que tu n’as jamais trouvé quelqu’un avec qui c’était réciproque (dans un sens comme dans l’autre) ? As-tu déjà repoussé quelqu’un qui voulait sortir avec toi ? Quand tu dis « jamais », tu veux réellement dire jamais ? Quelle est ta définition d’avoir un·e copain·ine ?

VOIX INTÉRIEURE

Définition :
Il s’agit de la voix dans ta tête qui commente tout en permanence. Si tu ne l’entends pas ou si tu n’entends que de la négativité de sa part, il y a un risque que tu sois dépressif·ve.

Travail associé :
Arrête d’écouter ta petite voix intérieure qui te dit que tu n’es pas « assez » (pas assez beau·belle, pas assez cool, pas assez normal·e, pas assez…). C’est cette petite voix qui te détruit. Un conseil pour qu’elle finisse par se taire ? N’utilise jamais la négation pour la contrer. Si elle est en train de penser à une chose négative, ne lui dis pas « arrête de penser à ça ». Elle ne comprend pas les ordres négatifs. Dis-lui plutôt « pense à autre chose, tiens, pense à cette jolie chose ». C’est un combat de très longue haleine contre toi-même. Je me bats constamment contre ma propre voix intérieure négative. Mais quand tu sais que le combat est gagné en quelques secondes grâce à la positivité, c’est déjà un pas gigantesque. Il te suffit juste de l’appliquer à chaque fois. A force, ça deviendra un automatisme, et ta méchante petite voix se fera de plus en plus petite, pour devenir une grande gentille qui t’accompagnera partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *