Quand gérer son temps est synonyme de liberté
Inspiration Psycho

Quand gérer son temps est synonyme de liberté

Pour moi, la liberté, c’est faire les choses QUAND je veux !

Ma liberté à moi s’acquiert en temps, non en argent.

Vivre exactement en fonction de mon corps, de mes horaires biologiques, et non en fonction de ce que m’impose une société qui ne me convient pas, et de ce que m’imposent les horaires de mes proches, ça serait la totale liberté pour moi !

Malheureusement, je ne vis pas seule, et j’ai encore (trop) souvent à vivre en fonction des horaires des autres. Quand des enfants vivent chez toi, tu ne peux pas manger à 21h (c’était mon truc avant, pour profiter de la journée jusqu’au bout). Quand bien même tu déciderais de finalement manger seule à l’heure qui te convient, il faut préparer à manger pour ces enfants à un horaire convenable. Quand tu as un bébé, tu dois en plus te poser devant lui (ou sous lui si c’est l’heure du bib), et lui donner à manger jusqu’à ce qu’il ait terminé. Quand tu vis en couple, l’un veut faire quelque chose pendant que l’autre n’est pas encore prêt. Puis la tendance s’inverse, et on se retrouve à souvent s’attendre l’un l’autre pour faire des choses ensemble sans empiéter sur la vie privée de chacun.

Je ne me sens donc pas complètement libre.

On me dit souvent qu’on ne peut pas tout avoir. Bien que j’aie souvent à redire face à cette expression, sur ce sujet pointilleux – le temps – je suis d’accord. Parce que l’on vit en société, parce que l’on n’est pas seul.e au monde, on n’a pas d’autre choix que de parfois attendre afin de respecter le rythme des autres, ou de planifier pour permettre une vie en communauté saine.

Je n’ai tout de même pas à me plaindre, parce que j’ai la grande chance de ne pas avoir d’horaires de travail fixes. C’était, je pense, ce qui me dérangeait le plus dans le monde du salariat. Faire acte de présence était plus important que de réellement travailler. Je trouvais que cette perte de temps était une perte de vie. Alors j’ai fini par tout abandonner. Parce que j’aime beaucoup trop la vie pour en gaspiller la moindre miette.

Maintenant, j’ai trouvé un compromis qui me permet de me sentir relativement libre :

  • Quand ça touche les enfants, je respecte leurs horaires biologiques (si mon bébé de 6 mois doit manger à 18h et qu’il ne réclame pas avant 19h15, j’écoute son corps !), ça me permet d’être relativement flexible, tout en étant à leur écoute, et je préfère mille fois me plier à des besoins réels plutôt qu’à des horaires bêtes et stricts ;
  • Quand ça touche mon chéri, je l’écoute mais je fais en fonction de mon envie à moi aussi, le respect est mutuel, on s’attend s’il le faut ;
  • Et quand ça touche à mon petit monde à moi, eh bien je m’écoute à 100%, je fais CE QUE JE VEUX, QUAND JE VEUX ! C’est pas le bonheur ça ?

Tout ça pour te dire que l’essentiel dans la gestion du temps, c’est d’être à l’écoute. A l’écoute des autres, mais également à l’écoute de soi-même. Notre corps, notre mental, notre âme… sont magiques ! Ils fonctionnent parfaitement, et il suffit de les écouter avec attention pour être en harmonie avec soi-même.

Alors si tu n’as pas la main-mise sur l’entière gestion de ton temps, tu peux au moins commencer par t’écouter et te respecter quand c’est possible.

[social_warfare]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *