Coccinelle qui grimpe
Inspiration Psycho

5 blessures qui t’empêchent d’être toi-même

L’ouvrage de Lise Bourbeau Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même a été une véritable révélation pour moi il y a quelques années.

J’y ai découvert les principales raisons pour lesquelles je ressens ce que je ressens. Et ainsi les principales raisons pour lesquelles mes réactions sont de telle ou telle nature face à un événement, alors que mes proches ne voient pas du tout les choses de la même façon, et réagissent d’une manière totalement différente.

Coccinelle qui grimpe

Ce qui est formidable dans ce livre, c’est que Lise Bourbeau nous apprend à reconnaître nos blessures, pour les accepter et aller de l’avant malgré elles.

Elle ne propose pas de solution miracle pour guérir soudainement. Il s’agira d’un travail sur soi de longue haleine. Mais elle nous pose les bases de nos modes de fonctionnement. On se comprend enfin !

On reconnaît nos blessures, et nos réactions face à celles-ci (Lise Bourbeau nous enseigne que nous nous créons un masque, que nous portons face au monde et face à nous-mêmes pour essayer de camoufler nos blessures).

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même :

  • Rejet ⇒ masque de fuyant
  • Abandon ⇒ masque de dépendant
  • Humiliation ⇒ masque de masochiste
  • Trahison ⇒ masque de contrôlant
  • Injustice ⇒ masque de rigide

L’autrice ne se pose pas en personne parfaite, qui a su régler tous ses problèmes personnels et se comporte de manière irréprochable. Loin de là ! Elle nous offre d’ailleurs quelques retours de son expérience imparfaite avec ses enfants, et nous aide ainsi à déculpabiliser.

Adieu culpabilité

Ce n’est pas parce que nous avons conscience de ces blessures, qu’il est évident d’éduquer nos enfants, et de nous comporter avec les autres de façon à ce que tout le monde autour de nous soit comblé. C’est impossible. Chacun aura ses blessures, parce qu’une chose infime et quasi indétectable a pu arriver lors de l’enfance.

Bien que ce livre soit une gigantesque trouvaille, tu pourras te sentir sceptique lorsque Lise Bourbeau mentionnera l’âge de ton âme, et le fait que ton âme ait choisi sa famille. Que tu y croies ou n’y croies pas, cette manière de penser est tellement bien romancée, que ce côté pourra être traité de manière poétique. Ce ne sera donc pas un frein pour assimiler le contenu du livre.

Le petit + Ce livre est concis : il va droit au but, pas de blabla inutile.
240 pages au format poche → très rapide à lire.

Un court extrait pour illustrer mes propos :

La première étape pour guérir une blessure consiste à la reconnaître et à l’ACCEPTER, sans pour autant être en accord avec le fait qu’elle soit là. Accepter signifie la regarder, l’observer tout en sachant qu’avoir encore des choses à régler fait partie de l’expérience d’être humain. Ce n’est pas parce que quelque chose te fait encore mal que tu es une mauvaise personne.

Avoir été capable de te créer un masque pour ne pas souffrir a été un acte héroïque, une démarche d’amour envers toi-même. Ce masque t’a aidé à survivre et à t’adapter à l’environnement familial que tu as toi-même choisi avant de t’incarner.

Si tu te poses des questions sur tes modes de fonctionnement psychologiques, alors ce livre sera une clé précieuse pour avancer dans ton cheminement.


Pour aller plus loin :

Le livre Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même sur Amazon (7,40 €).

Lise Bourbeau a fondé le centre de relation d’aide Ecoute ton Corps, dont le fil conducteur est le développement personnel.

Le développement personnel d’après Lise Bourbeau : contrairement à la psychologie/psychiatrie qui se concentre sur l’analyse du passé, le développement personnel se projette dans le mieux-être futur.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
 

Cet article t’a plu ? Rejoins-moi sur les réseaux sociaux :
>> Facebook • Instagram • Twitter • Pinterest <<

Elina
 

INSCRIS-TOI À LA NEWSLETTER

Et reçois en cadeau le défi #28jourspoursaimer

2 phases de 28 jours pour te remettre sur le chemin du bonheur

JE VEUX RECEVOIR LA NEWSLETTER

 

2 Commentaires

  1. « Avoir été capable de te créer un masque pour ne pas souffrir a été un acte héroïque, une démarche d’amour envers toi-même. »
    Cette phrase m’a fait bondir. J’ai été touchée droit au coeur. Pleine de vérité, j’ai presque eu les larmes aux yeux. C’est rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *