Bilan Miracle Morning
Coup de...

3 leçons pour 30 jours de Miracle Morning

coup de pouce

Il y a 30 jours, je démarrais un petit challenge d’une semaine : me lever plus tôt (1h), profiter du silence et ne pas regarder mon téléphone, faire des exercices physiques (course, abdos, yoga…), lire un livre pro, écrire ce qui me passe par la tête.

J’appellerai ce challenge le Miracle Morning pour aller plus vite. Si tu ne connais pas le concept, il s’agit de se lever plus tôt pour se consacrer du temps, au programme il y a bien plus que ce que j’ai décidé de faire, mais j’avais envie de commencer léger. Le vrai Miracle Morning contient par exemple des affirmations et de la méditation.

J’ai fait ma première semaine de Miracle Morning, et je me suis sentie comme une fleur : épanouie, tellement bien, trop envie que ça continue ! Alors à la fin de la première semaine, j’ai décidé de continuer 30 jours, juste pour voir.

 

Bilan

L’heure du bilan est maintenant arrivée : c’était duuuuuuuuur ! 😀

Je l’avoue, j’ai manqué des jours.

Les premiers jours que j’ai manqués étaient évidents : lorsque je suis partie en weekend et que j’ai dormi dans mon camion. Pas franchement évident de se lever plus tôt quand on se lève déjà tôt (après s’être couchée très tard), encore moins évident de faire son sport devant une assemblée de bikers 😀 ne parlons même pas de la possibilité de trouver un instant de tranquillité pour lire et écrire.

Malheureusement, il a suffit que je manque une fois un Miracle Morning pour que ça devienne plus difficile de se lever ensuite.

Même en semaine. J’ai commencé à avoir vraiment du mal à me lever, je me suis sentie de plus en plus fatiguée. Alors il y a quelques jours où j’ai dit « fuck, tant pis, je ne fais pas », puis quelques jours où j’ai abandonné l’idée de ne pas regarder mon téléphone histoire de me réveiller en douceur. Mais j’ai quand même continué lorsque je sentais que je pouvais.

Hier par exemple, j’ai décidé de faire un Morning Miracle parfait. Lever 1h plus tôt nickel, pas de téléphone, j’enfile ma tenue de course, et mince, il pleut à seau… bon, qu’à cela ne tienne, je décide de faire une session de 7 Minutes Workout plutôt. Et là… le drame : MALAISE. Pas un petit malaise, un gros. Presque tombée dans les pommes, transpirations à grosses gouttes, nausée violente, direction les toilettes… puis j’ai passé le reste de mon Miracle Morning affalée dans le canapé à me remettre. La bête que je suis… en fait je suis malade depuis vendredi, j’ai chopé une espèce de crève, et forcer quand on est faible, ça semble être une mauvaise idée **mais je suis tarée héhé**

Alors ce matin, c’était « grasse mat' » (levée à 8h15 -à cause du réveil de chéri-, au lieu de 7h comme depuis 30 jours). Bah… Ça fait du bien !

Du coup, qu’est-ce que je retiens de ce mois de folie ?

Oui, ça a été un mois (et demi) de folie, car non seulement je me suis levée plus tôt tous les jours (ou presque), mais en plus j’ai énormément bougé, créé, décidé, agit…

3 leçons du Miracle Morning

1. Ne pas trop forcer sur mon corps alors qu’il crie à l’aide – Ouai, faut l’écouter parfois. N’oublie jamais que ton corps sait ! Fais-lui confiance.

2. J’ai beau en faire toujours plus, mon cerveau passe toujours mon temps à me dire que je n’en fais pas assez – à partir d’aujourd’hui : ÇA CESSE !

3. Pourquoi tout vouloir tout faire à la perfection ? On peut manquer un jour, deux jours, une semaine si ça nous chante ! Du moment qu’on fait ce qui est juste pour nous ! Je continue donc le Miracle Morning, parce que j’aime beaucoup ça (quand je suis en forme), tout en respectant mes besoins de pause.

Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? Pratiques-tu le Miracle Morning ? As-tu envie d’essayer ?

Quoi qu’il en soit : respecte-toi ! Respecte ton corps, respecte tes efforts, respecte tes exploits, respecte tes besoins.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
 

Cet article t’a plu ? Rejoins-moi sur les réseaux sociaux :
>> Facebook • Instagram • Twitter <<

Elina
 

PROGRAMME ESTIME DE SOI

21 jours d’exercices pratiques pour enfin te sentir bien dans ta peau.

Et si tu n’avais plus à être malheureux·se ?

JE VEUX GOÛTER AU BONHEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *