Wonder Woman et le féminisme
A l'écran

Wonder Woman et le féminisme

J’ai vu Wonder Woman au cinéma cet après-midi. Je méritais une récompense après avoir créé mon site pro en deux semaines.

J’adore sortir du cinéma après un film de super héros. Je me sens exceptionnelle, je marche avec fierté, la tête haute, et j’ai l’impression que le monde est à mes pieds : je peux tout réussir.

C’est une sensation tellement puissante.

Wonder Woman n’a pas fait exception. C’était même couru d’avance. Un film de super héros qui tourne autour d’une femme (un film de super héroïne donc), c’était forcé.

Surtout que j’avais déjà « rencontré » cette Wonder Woman là. Dans le film Batman vs. Superman il y a plus d’un an. Et depuis plus d’un an, ma sonnerie de téléphone est le thème de Wonder Woman. Cette musique puissante qui démarre quand Diana débarque avec rage et démontre sa force. Cette musique me donne du peps dès qu’elle se déclenche. Alors il était certain que j’allais adorer un film qui tourne autour de la puissance d’une femme.

le thème de Wonder Woman dans Batman vs. Superman

Qui est Wonder Woman ?

Diana est toute puissante. Et pourtant, elle est tellement sensible. J’ai pleuré tout le long du film. Je ne m’y attendais pas. Mais je me suis tellement retrouvée en elle…

Je sais, ça fait un peu la nana qui va faire enfler ses chevilles…  😆

Mais au-delà de sa force, il y a une petite fille naïve et bonne. Elle aime sincèrement son prochain, et est certaine que l’humanité n’est que bonté. Et même lorsqu’on lui démontre le contraire, elle ne perd pas la foi. Mais elle ressent une immense douleur quand elle rencontre de la souffrance, et elle est heureuse quand le bonheur l’entoure. Elle est empathique.

On pourrait croire que sa naïveté lui dessert, mais au contraire, cela la renforce.

Alors voilà pourquoi je me suis reconnue en elle. Parce qu’elle n’a pas peur de céder à ses émotions. Parce qu’elle aime sincèrement l’humanité. Parce qu’elle croit en la bonté. Parce que rien n’est plus important que la vie dans toute sa splendeur : avec ses recoins sombres et ses surfaces brillantes.

Et malgré toutes les émotions qu’elle ressent, Diana reste forte. Tu me diras que ce n’est pas dur quand on est une déesse… Certes. Mais c’est tellement inspirant. Elle sait se relever. Elle ne se laisse pas abattre. Et elle ne laisse personne lui faire croire qu’elle ne vaut rien.

Le féminisme

Diana vient d’un monde où il n’existe que des femmes, les Amazones. Quand elle rencontre les hommes pour la première fois, elle ne se rend pas compte qu’ils sont différents d’elle. Elle ne conçoit pas qu’une femme puisse être moins puissante qu’un homme, ni qu’elle puisse avoir moins de droits qu’eux. Alors elle se comporte le plus naturellement du monde : elle reste elle-même, et s’octroie les mêmes droits que les hommes.

C’est une leçon magnifique, je trouve. Ne pas se laisser rabaisser par les hommes sous prétexte que nous n’avons pas notre place parmi eux. Oser s’intégrer à eux, tout en conservant notre personnalité propre.

C’est la vision que j’ai du féminisme.

Les femmes ne sont pas « moins » que les hommes, elles devraient avoir exactement les mêmes autorisations, on ne devrait pas considérer qu’elles sont plus faibles, plus mauvaises, plus inaptes… et on ne devrait pas estimer qu’elles méritent moins le droit à l’erreur, moins de respect, juste parce que ce sont des femmes.

Les femmes devraient donc être traitées exactement comme on traite les hommes. Ne pas faire de différence.

Mais pour être traitées comme des hommes, les femmes ne devraient en rien avoir à changer leur personnalité, elles ne devraient pas avoir à devenir comme l’image que l’on se fait d’un homme… Il existe des différences entre la féminité et la masculinité. Il ne faut surtout pas les renier. Mais il est important de se rappeler que ces différences ne font pas de la Femme un être inférieur à l’Homme.

Nous appartenons tous à la même espèce : l’Humanité.

Et toi, as-tu vu Wonder Woman ? Qu’en as-tu pensé ?
Quelle est ta définition du féminisme ?

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
 

Cet article t’a plu ? Rejoins-moi sur les réseaux sociaux :
>> Facebook • Instagram • Twitter <<

Elina
 

PROGRAMME ESTIME DE SOI

21 jours d’exercices pratiques pour enfin te sentir bien dans ta peau.

Et si tu n’avais plus à être malheureux·se ?

JE VEUX GOÛTER AU BONHEUR

2 Commentaires

  1. Coucou Elina,

    C’est avec plaisir que je lis ton article sur WW et le féminisme.
    Je suis également allée voir le film. Comme toi, j’adore voir les films de super-héros, ils m’inspirent et me galvanisent à chaque fois, et celui-ci n’a pas dérogé à la règle, bien au contraire.

    En sortant du cinéma, j’avais encore des paillettes plein les yeux, et surtout je me sentais booster. Je sentais regrandir en moi la force et la volonté, celles qui me font dire que tout est possible si on relève les manches.
    J’ai grandi avec la série Wonder Woman (avec Lynda Carter dans le rôle) et elle était un super exemple pour moi à l’époque. Elle montrait qu’une femme devait créer sa place et n’avait pas à oublier ce qu’elle était ni qui elle était. Et c’est ce que j’ai retrouvé dans le long métrage. Ce film montre des éléments importants à tout être humain (et je pense que tu seras d’accord) : Être gentille n’est pas un gros mot, être sensible n’est pas un gros mot non plus, être une femme gentille et sensible qui s’assume est une qualité (pareil pour ces messieurs d’ailleurs 😉 ).
    Enfin voilà, le film m’a rappelé à quel point j’avais aimé ce personnage étant gamine et pourquoi je l’ai autant appréciée, même si j’ai toujours eu une grosse préférence pour les personnages de Marvel par rapport à DC, les femmes de DC ont un truc à part qui plaît (surtout Wonder Woman, Catwoman et Harley Quinn quand elle se libère de l’emprise de Jocker ^^).
    En gros, je plussoie totalement ton article ! 🙂

    1. Hey mais oui je n’avais pas remarqué que les femmes de DC en jetaient mille fois plus que les belles plantes de Marvel. J’adore Harley Quinn également, sacrée badass.

      « Gentille n’est pas un gros mot » héhé 😉
      Pour ceux qui n’auraient pas suivi sur le groupe FB, Cindy a gagné le gros lot du premier défi 28 jours pour s’aimer, et elle a eu en cadeau un tshirt inédit « Gentille n’est pas un gros mot » by J’admire la Vie ^^

      Mais en tous cas oui : la part féminine que l’on a tous en nous (y compris les hommes), n’est pas un gros mot ! Ce film nous rappelle ça <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *